8 juillet 2020 Commentaires fermés

En finir avec les subventions

Différents secteurs ne survivent qu’en se faisant aujourd’hui accorder des subventions par du régime. En tant que telles, ces aides publiques ne sont pas dommageables, pour autant qu’ elles servent l’instruction, la formation, ou le développement. Cela devrait rester l’objectif premier de l’attribution des soutiens. Les subventions sont Malgré cela, bien souvent décernées à des secteurs sur la fin qui ont regimbé à l’idée d’progresser avec leur temps. Par exemple, les mines de charbon ou les chantiers navals. Ces soutiens sont de plus très régulièrement allouées aux plans préférés de politiciens qui croient que leurs appréciations valent plus que celles du marché. Songeons parmi d’autres aux panneaux solaires ou au tourisme. Les dons sont bien régulièrement affectées à des secteurs bénéficiant de faveurs des politiques, qui vomissent le libre marché et ont ainsi besoin d’être secourus de la concurrence. Quelqu’un a-t-il adjugé des subventions à la marque à la pomme pour qu’il place sur le marché un produit innovateur comme l’iPhone, provoquant presque la faillite d’une société telle que Nokia. Quelqu’un a-t-il accordé des subventions à un concepteur automobile tel que BMW afin qu’il accroisse de façon extraordinaire sa part de marché en proposant des modèles plus attrayants pourvus de moteurs plus économiques. Les subventions s’efforcent de asservir, même de limiter l’alternative du particulier. Le précédent des subventions agricoles européennes en est la principale illustration. Le rapprochement des aides agricoles pour les producteurs locauxet de charges à l’importation pour les concurrents autres borne le choix des consommateurs d’Europe et les impose à raquer davantage des prix prohibitifs que si le marché était concurrentiel. Le libre marché est le meilleur moyen de convier les industries à innover. Celle qui qui trouve la tâche impossible est voué à mourir. Tandis que celui qui peut satisfaire les les clients grâce du prix, de la valeur et de l’activité en est remercié. La meilleure façon de vicier ce dispositif de tri sélectif est en définitive de dispenser des subventions qui soutiennent l’inefficacité des industries, tandis que la nature encourage leur activité.

Les commentaires sont fermés.

Fiches pratiques de-confine... |
Journalisme et deontologie |
Arhnimes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mathias Juvé
| Bimbimgreen
| Ventes de celia